top of page

+ de 2500 concerts

+ de 30 ans sur les routes

et pas mal de disques...


tournées France, Belgique, Suisse, Québec, Maroc, Italie, Hong-Kong, Deux-Sèvres
prix des découvertes du Printemps de Bourges
prix du jury du festival Alors chante de Montauban
prix Félix Leclerc aux Francofolies de Montréal
coup de coeur de l'Académie Charles Cros pour les disques "le coeur sur la table" & "powête"

GRAND PRIX de l'Académie Charles Cros pour le disque "crève-silence"

et ça tourne encore sur disque et sur scène...

----------------------------------------------

1973 / Premier essai de voix dans une maternité de Poitiers
Son père vient du 59, sa mère vient du 17. Se sont rencontrés aux PTT.
Petite enfance à Mons-En-Baroeul (59) puis installation dans le canton de Lusignan (86) où vit la
fée Mélusine. Jamais vue.


Petit spectacle à l'école primaire, un cirque, où il passe inaperçu dans le rôle de l'arrière-train d'éléphant sous une couverture.
Ecoute en boucle les vinyles paternels, rocks psychédéliques et progressifs.
Dessine tout le temps.

 

1986 / Premières chansons sans musiques et sans voix. Secrètes.
1988 / Premières scènes. Comédien, médiocre aussi mais heureux de jouer, dans une troupe amateur pendant 10 ans. Compagnie des Halles.
1991 / Il assiste à la répétition d'un jeune groupe de rock. MAMA VAUDOU. Personne ne veut écrire, personne ne veut prendre le micro. Nicolas Jules a des textes, il s'improvise chanteur. Premiers concerts.
Deux premières années d'histoire de l'Art. Deux ratages. S'ennuie.
Peut-être par goût des lettres, travaille 5 après-midi à la Poste. On ne dit plus PTT. S'ennuie.
1993 / Fin de l'aventure MAMA VAUDOU. Pour continuer sans eux, Nicolas Jules s'essaye sur une guitare récupérée à la
brocante. Ecrit plein de chansons, paroles et musiques.
1994 / second groupe de rock, LONGICORNE MINEUR, jusqu'en 1997. Et parallèlement premiers concerts sous son nom.
Deux premières années de Lettres. Et puis enfin il abandonne. Saine décision. Nicolas Jules est parfois un peu lent à la détente.
1997 / ne vit plus que de la musique.
1998 / premier mini cd, premiers grands festivals, première personnalité publique à afficher son soutien : jean-louis foulquier

1999 / prix découverte du printemps de bourges remis par jacques higelin

2000 / prix du jury au festival alors chante de montauban

2001 / deuxième mini cd

2002 / troisième mini cd

2004 / premier album "le coeur sur la table"

2005 / prix félix leclerc au québec

2008 / disque "powête"

2010 / disque "shaker" (montréal)

2013 / disque "la nuit était douce comme la queue rousse du diable au sortir du bain"

2017 / disque "crève silence" / grand prix de l'académie charles cros

2019 / disques "les falaises" & "le banquet"

2020 / disque "douze oiseaux dans la forêt de pylônes électriques"

2021 / disque "le yéti"

2022 / disque "carnaval sauvage"

2024 / disque "la reine du secourisme"

... à suivre

-----------------

nicolas jules se produit sur scène en solo ou en trio, avec roland bourbon à la batterie (depuis 2006) et frédéric jouhannet aux violons (depuis 2020)

parfois en concert avec bancal chéri (+ roland bourbon + mathias imbert + dimoné) / deux disques en 2018 & 2022

parfois avec september cohen (+ pascal maupeu + éric lareine) adaptations de chansons et lecture de l'œuvre de leonard cohen

------------------------
En résumé, jusqu'à aujourd'hui, des scènes partagées avec :
Jacques Dutronc, Rachid Taha, Sanseverino, Jacques Higelin, Claude Nougaro, Miossec, Brigitte Fontaine, Sarcloret, Maxime Leforestier, Dominique A, Jean-Louis Aubert, Paris Combo, Pigalle, François Béranger, Les Wampas, Arno, Thomas Fersen, Têtes Raides, François Morel, Françoiz Breut, Mardi-Gras BB, Nilda Fernandez, Richard Desjardins, Urbain Desbois... etc.
En résumé, des festivals :
Francofolies de La Rochelle, de Montréal, de Spa, Printemps de Bourges, Festival Alors Chante de Montauban, Printival de Pézenas, Festival Voix de Fête de Genève, Festival de Marne, Chorus des Hauts de Seine, Les Enchanteurs de Lille, Musicales de Bastia, Détours de Chants de Toulouse, Estival de St-Germain-En-Laye, festival Mythos, bal de l'Elysée Montmartre, Paroles & Musiques de St-Étienne, Musicalarue, Coup de Coeur Francophone de Montréal... etc.
 

"Il est vivant et drôle, sait mettre en scène des émotions simples, sans tomber dans le pathos; et surtout, phénomène rare, Nicolas Jules ne ressemble à personne"

Mourad Guichard / LIBERATION

"Un personnage très poétique mais pas d'une poésie facile"

Hélène Hazéra / FRANCE CULTURE

"Guitares électriques froissées, arrangements nocturnes et radieux, voix précise et joliment désenchantée, tout rappelle que Nicolas Jules appartient à cette conspiration de poètes qui tordent le rock comme d’autres tordirent le vers"

Bertrand Dicale / RFI

"Un artiste inhabituel, original et poétique"

FRANCOFANS

"Ne vous fiez donc pas aux apparences : si on rit dans les spectacles de Nicolas Jules, c’est d’abord de plaisir. Le plaisir d’avoir rencontré un artiste précieux, hors des tendances et des modes"

Olivier Flandin / CUTUREBOX - FRANCE TELEVISION

"Il ne cède rien ni à la mode ni à la facilité"

Valérie Lehoux / TELERAMA

"Nicolas a affiné ses prestations scéniques, devenant une référence en la matière, sans pour autant avoir figé son style"

Jean-Luc Eluard / LONGUEURS D'ONDES

"Un spectacle où l'on rit beaucoup (...) et où résonne parfois une autre voix, plus profonde, plus nostalgique, plus sombre"

Gilles Médioni / L'EXPRESS

"sans rupture, l’évolution de Nicolas Jules va toujours vers plus de singularité. Année après année, album après album, il prouve qu’il est bien plus qu’un trésor caché"
marc mineur/ ESPRITS CRITIQUES

"écouter Nicolas Jules s’apparente presque en effet à la découverte d’un nouveau continent"
patrick dallongeville / PARIS MOVE

"une forme de poésie et d’engagement comme nous n’en rencontrons presque plus aujourd’hui"
cyco lys / FROGGY'S DELIGHT

photos au collodion signées bonze

bottom of page